La Cour d’appel de Paris a rappelé qu’en l’absence de précision dans les statuts d’une association de l’organe chargé de la représenter en justice, seule l’assemblée générale peut prendre la décision d’agir en justice et de mandater, éventuellement, son président à cette fin. Qu’en l’absence de toute décision d’assemblée générale, préalable à l’audience de première instance, la constitution de partie civile d’une association représentée par sa présidente n’est pas recevable. (CA Paris, Pole 5 – Ch 12, 19 février 2014, n°12/10116).